Même

Même nos rues
Même notre propre visage
Même la bouche des carpes
Même la démultiplication des heures
rêvent
même les têtes coupées rêvent

On y danse
On tombe sur les mouches
On ne boit pas le bouillon
On pisse sur les bornes d'incendie
On rêve
Même les têtes coupées rêvent

Nous prenons l'eau
Nous mouillons dans vos combines
Nous léchons les mots d'une langue inconnue
Nous sortons les doigts du rouage
Nous rêvons
Même les têtes coupées rêvent


Nausée
Voyance inutile
Muqueuses textuelles
Les pis de la tête rêvent
Même les têtes coupées rêvent

La radio
Torsion de texture
Domestication des bruits
Les nourrissons du langage têtent
Même les rêves coupés têtent


Déclaration Humide Vers Celle…

Article premier : 
Les pirates de l'être déclarent
- nous léchons les mots
- nous pissons sur les bornes
- nous dépassons les mamelles enflées

Article 2 :
Les pis ratent deux lettres et s'enflamment
- nous refusons d'être dans le bain
- nous ne mouillons plus dans vos combines
- les pores de nos rues suintent
- nous prenons l'eau, nous la prenons toute,
pour en faire des mélodies sauvages

article suivant
Les pires hâtes de l'être s'insurgent
- assez couru
- assez cherché ailleurs notre propre visage
- assez adulé un simulacre de feu rebelle
Nous sortons les doigts du rouage

article dernier 
Les pirates de lettres déclament
- nous récusons toute domestication des bruits
- nous danserons la bouche et les langues inconnues
- nous lécherons librement vos muqueuses textuelles
Nous ne nous rendrions pas, quand reions-nous six pieds sous texte

article post dernier, fondateur, voire avant premier 

Même les têtes coupées rêvent 


Littérature de jeunesse thé... |
Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA PHILO SELON SYLVIE
| Les écrits de Shok Nar
| kantinof