La danseuse

     On désigne en règle générale par danseuse, une jeune fille aux mensurations parfaites -quoiqu’un peu malingres d’après certains canons esthétiques masculins, adeptes de formes plus généreuses – vêtue d’une tunique rose claire ceinturée d’une rangée de volants de tulle de la même teinte et communément appelée  » tutu « , d’un collant de couleur chair ou blanc et de chaussons roses à rubans roses dont les extrémités supérieures en cuir épais, forment deux couvercles rigides, sur lesquels s’appuie la danseuse.
     En effet, la danseuse, de préférence blonde même si notre époque tolère de mieux en mieux la danseuse brune et le tutu blanc, voire dans des cas exceptionnels la danseuse métisse ou pire d’origine étrangère, bref, la danseuse marche toujours sur l’extrême pointe de ses chaussons (recouverts de cuir épais et formant … etc, lire plus haut), une jambe dressée à la verticale lui frôlant la joue et les bras réunis en couronne au-dessus de son chignon impeccablement serré.
     En dépit de cette position très inconfortable et qui pourrait paraître à toute personne qui ne serait pas danseuse, très instable, la danseuse sourit toujours. Elle peut tourner, sauter, virevolter, toujours sur l’extrême pointe de ses chaussons roses en cuir épais, elle ne se départit jamais d’une expression radieuse qui ne laisse rien deviner des souffrances de son corps.

     Et pourtant la danseuse s’use, s’use jusqu’à la corde. A force de tirer sur ses extrémités, la danseuse cède et casse.
     Le modèle étant fiable et rentable, la danseuse est aussitôt remplacée par une autre danseuse identique à la première mais plus jeune et plus fraîche.
     La danseuse usée va alors rejoindre la cohorte de ses consœurs cabossées, abîmées, inutilisées et éventuellement recyclées plus bas, dans la rue, au pied de l’affiche de leurs rêves brisés.



2 commentaires

  1. jjmaredi 1 mars

    J’adore ce texte , surtout la fin , surtout les derniers mots, terribles…Bravo!

  2. Monia 7 mars

    moi aussi j’adore vraiment ce texte. J’en avais d’ailleurs un souvenir assez précis, même si ça fait 6 mois que je l’avais entendu ! Je suis bien contente de le relire ici.

Laisser un commentaire

Littérature de jeunesse thé... |
Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA PHILO SELON SYLVIE
| Les écrits de Shok Nar
| kantinof